accueil  -
budget
 

Evolution de la consommation et du prix journalier de l'électricité, du gaz (_PEGN - €/MWh) et du Brent en ($/B)
 
(le parc nucléaire en France - maj:04/02/2024 - ________commentaires pour 2023---> ici  -  et pour 2022---> ici )
(Evolutions journalière et mensuelle du prix du gaz (_PEGN - €/MWh) + du Brent en ($/B))--> ici

  -►après une fin d'année 2023 bienveillante... avec des prix spots négatifs!!! le début d'année 2024 commence dans un contexte encourageant avec un nombre de réacteurs ''disponibles'' de 47 sur 56, des centrales hydrauliques pleines, des éoliennes en grande activité... seule ombre à l'horizon... une vague de froid qui arrive du grand nord... selon RTE la France aura exporté 50 Twh en 2023...notre ''mix'' énergétique augmente de 4,2 Gw de capacité d'électricité renouvelable soit une hausse de 13,5% par rapport à 2022...
__ fin janvier-début février, les températures au-dessus des moyennes saisonnières conjuguées à la ''sobriété'', entraînent les prix de l'électricité à la baisse...

Comparaison des prix de l'électricité...

2023

-►29 janvier 2024 : le site '' Révolution Énergétique'' publie une intéressante analyse des prix de l’électricité en Europe pour le 1er semestre 2023 (P.Gasnier et H.Lara) :
____ https://www.revolution-energetique.com/prix-de-lelectricite-est-il-plus-cher-en-france-que-chez-nos-voisins/?utm_source=NLRE&utm_medium=email&utm_campaign=hebdo

-►l'année 2023 (60 €/Mwh...) débute dans une conjoncture favorable: 1 - les températures sont bien au-dessus des moyennes saisonnières (> 10pts) donc notre consommation diminue, 2 - les conditions météorologiques sont favorables à nos parcs éoliens... 3 - le nombre de nos centrales nucléaires en activité croît (43 sur 56), 4 - l'esprit de ''sobriété'' gagne du terrain dans notre société... tous ces paramètres font de la France un pays exportateur d'électricité pour la première fois depuis des mois...un voeu pour la nouvelle année..pourvu que cela continue...Hélas, la vague de froid enregistrée au cours de la troisième semaine de janvier (normale à cette période de l'année...) a entraîné un bond (*3) du prix moyen de l'électricité malgré la mise en route d'un nouveau réacteur nucléaire (44/56)...
_ la poursuite de la vague de froid enregistrée au cours de la première semaine de février (températures au-dessous des moyennes saisonnières) a induit une hausse de la consommation et par voie de conséquence une progression des coûts... mais le retour, au cours de la seconde semaine de février, à des températures plus clémentes... voire au-dessus des moyennes saisonnières, associées au redémarrage d'un réacteur  nucléaire supplémentaire (45/56), ont entraîné des coûts moindres...soulignons, depuis la mi-janvier, une diminution de la volatilité du prix moyen du Mwh qui oscille dans un canal 140-180 €/Mwh...
_ le mois de mars enregistre, une fois n'est pas coutume, de ''mauvaises'' nouvelles en ce qui concerne l'état de nos centrales nucléaires avec la découverte de nouvelles fissures dans le système de refroidissement, 19/56 réacteurs nucléaires seraient en arrêt... heureusement le régisseur des vents ''Éole'' est intervenu, notamment le 10 mars avec une puissance instantanée de 16 644 Mw ... par ailleurs notre consommation d'électricité diminue en raison des températures au-dessus des moyennes saisonnières associées, probablement, à une démarche de ''sobriété''  qui semble de plus en plus ancrée dans nos comportements quotidiens.. cette situation permet d'exporter quelques Gwh ...
_ au cours des trois premières semaines du mois d'avril, la consommation se stabilise ... les prix aussi...
les températures plus élevées associées à une hausse des énergies renouvenables (solaire+éolien) en sont probablement à l'origine...car 24/56 réacteurs sont encore en maintenance...la quatrième semaine enregistre une hausse des températures au-dessus des moyennes saisonnières et la baisse du prix du gaz au-dessous des 40 €/Mwh, ces paramètres entraînent une diminution du coût de l'électricité... déjà évoqué à plusieurs reprises, la ''sobriété'' semble bien ''implantée'' dans notre vie quotidienne...soit par nécessité, soit par patriotisme..
_ en mai, cette tendance se poursuit...bonne nouvelle
... redémarrage d'un réacteur de la centrale de Chooz (1 450 Mw) après un arrêt de plus de 500 jours ... 20/56 réacteurs seraient actuellement en arrêt.. le prix moyen de l'électricité en dessous des 100 €/Mwh
_  fin mai - courant juin.. même orientation... la sobriété, le mix d'énergies renouvelables augmentent notamment le solaire... l'été arrive... la France exporte de l'électricité... en ce qui concerne la maintenance des réacteurs, 25 seraient arrêtés (25/06/2023)...
_ fin juin-début juillet, selon RTE, les perspectives d'approvisionnement d'électricité en France sont ''beaucoup plus favorables'' pour l'automne et l'hiver 2023-2024 qu'il y a un an... en ce qui concerne la maintenance des réacteurs, 26 seraient arrêtés (12/07/2023)...
en revanche, la ''sobriété'' déjà évoquée à plusieurs reprises, semble ''s'évaporer'' au fur et à mesure que nos températures estivales s'élèvent... notons par ailleurs, que le coût moyen du MWh (# 100 €) est, environ, trois fois supérieur à celui de 2019...au cours de la 4ème semaine de juillet, 28 réacteurs seraient en arrêt...
_ au cours des mois d'août et de septembre, le mix solaire et l'éolien, très favorable actuellement, entraîne les prix vers des niveaux ''raisonnables'' et selon les dernières statistiques, au 1er semestre 2023,  la France redevient le 1er exportateur d'électricité en Europe (rappelons qu'en 2022, la France était devenue pour la 1ère fois depuis 40 ans importatrice d'électricité en raison de la défaillance de son parc nucléaire...)
___
https://www.revolution-energetique.com/la-france-redevient-le-premier-exportateur-delectricite-en-europe/?utm_source=NLRE&utm_medium=email&utm_campaign=hebdo 
__
 notre sobriété en matière de consommation d'électricité a été ''mise à mal''  par les ''records'' de température enregistrés cet été...au 23/09, une vingtaine de réacteurs seraient indisponibles...

__ signet-01
__ en octobre-début novembre, une bonne nouvelle...la tendance du prix moyen de l'électricité est à la baisse , les températures plus clémentes en cette période de l'année associées à une moindre pression sur la maintenance de nos centrales nucléaires par suite d'un mix énergétique favorable (hydraulique + éolien).. sans oublier ''notre sobriété'', en sont, probablement, les principaux ''paramètres'' et.... nos exportations d'électricité continuent...
__ pour l'hiver 2023-2024 le risque sur l'approvisionnement de l'électricité en France sera ''faible'' selon RTE:
__  https://www.connaissancedesenergies.org/afp/electricite-le-risque-sur-la-securite-dapprovisionnement-sera-faible-cet-hiver-231108
__ https://www.connaissancedesenergies.org/afp/electricite-la-france-labri-dun-risque-de-coupures-cet-hiver-la-sobriete-toujours-de-mise-231108?utm_source=newsletter&utm_medium=fil-info-energies&utm_campaign=/newsletter/cde-aujourdhui-8-novembre-2023
___ depuis la mi-novembre_début décembre, les conditions atmosphériques qui, jusqu'à présent nous étaient favorables, deviennent plus ''conformes'' voire... en-dessous des moyennes saisonnières et, par voie de conséquences, entrainent une hausse de la consommation d'électricité...et des prix...cette tendance semble s'inverser à l'annonce de prévisions météorologiques plus clémentes...à la mi-décembre 42/56 réacteurs étaient ''disponibles'' et le président d'EDF renouvellait sa ''sérénité'' pour l'hiver 2023-2024...et tablait sur une production de 300-330 TWh pour 2023 alors qu'elle chutait, en 2022,  à son plus bas niveau depuis 1988 , à 279 TWh...par ailleurs l'épisode pluvieux que subit l'hexagone depuis plusieurs semaines, remplit non seulement nos nappes phréatiques (bonne augure pour l'été 2024) mais également nos barrages hydrauliques...et, au cours de la 3ième semaine de décembre, les forts vents enregistrés en France entraînent les turbines de nos éoliennes... et, vendredi 22/12, record d'exportation avec 18 000 Mw et des prix spots négatifs !!! il est à souligner sur les graphiques ci-dessous, les cycles de fin d'année... - haut de page

 Comparaison du prix de l'électricité...

- haut de page

2022

►16 février 2023 : - bilan électrique de la France en infographies : que retenir de 2022 ?
___
https://www.connaissancedesenergies.org/bilan-electrique-de-la-france-en-infographies-que-retenir-de-2022-230216

16 février 2023 :''Révolution-Énergie'' publie sur son site internet le bilan électrique de la France en 2022 (Hugo Lara): 
___
https://www.revolution-energetique.com/ce-montant-ahurissant-que-la-france-a-paye-pour-importer-de-lelectricite-en-2022/

►la Commission de Régulation de l'Énergie (CRE) annonce dans sa lettre d'information de juillet une hausse des prix pour l'hiver prochain --> ici

25 février 2022 :''Connaissances des Energies'' publie sur son site internet le bilan électrique de la France en 2021 (données RTE): 
___
https://www.connaissancedesenergies.org/bilan-electrique-de-la-france-en-infographies-que-retenir-de-2021-220225

-►''Connaissances des Energies'' publie sur son site internet les chiffres de l'énergie dans le monde 2022 édités par BP:
_ https://www.connaissancedesenergies.org/bp-statistical-review-world-energy-2022-les-chiffres-cles-de-lenergie-dans-le-monde-220629

-►en ce début 2022, le graphique ci-dessous, révèle l'impact prépondérant de l'électricité dans la hausse des énergies... la défaillance du 1/4 des centrales nucléaires en France a induit une augmentation de la part des centrales ''fossiles'' et un accroissement des importations...et les dernières nouvelles diffusées par EDF (08/02/2022) sur ses estimations de production nucléaire pour l'année en cours et pour 2023 ne sont pas pour apaiser les marchés...
_ le 24 février 2022 l'invasion de l'Ukraine par l'armée russe provoque l'envolée des énergies fossiles: le gaz >  120 €/MWh et le Brent > 100 $/b dans la matinée du 25/02/2022. Néanmoins, après ce choc, les marchés ont ''raison garder' pour  revenir à des niveaux, certes élevés, gaz < 90€/MWh, Brent < 100 $/b, mais ''plus raisonnables. Hélas, le mois de mars débute par une intensification de l'invasion de l'Ukraine et des sanctions économiques..qui propulsent les marchés (mardi 08/03/2022): gaz > 200 €//MWh, Brent > 139 $/b et l'électricité...700 €/MWh max.!! le 04/04--> électricité..3000 €/MWh !

_ au cours du mois d'août, la défaillance de nos réacteurs nucléaires ( 26 sur 56 réacteurs nucléaires seraient en activité) et la prolongation des délais de maintenance pèsent de plus en plus sur notre facture d'électricité ... et... notre facture de gaz (> 200 €/Mwh)... ''heureusement'' le charbon est ''là'' !!!
_ notre ''manque'' d'électricité propulse le ''prix moyen''  au-dessus de la barre des 650 €/Mwh...
_ au cours du mois de septembre l'annonce de la mise ''en route'' de certains réacteurs nucléaires allège la pression sur les marchés...
_ fin septembre-début octobre, l'apport en hausse de l'éolien associé à de nouvelles mises en ''route'' de réacteurs nucléaires entraînent le coût vers les 200 €/Mwh... cette tendance se conforte pour atteindre le 24 octobre  un prix moyen < à 100 €/Mwh... les températures exceptionnellement ''hautes''  en cette fin d'octobre ne sont pas ''étrangères'' à cette baisse...
_ au cours du mois de novembre, le coût moyen du Mwh ''électrique'' reste dans le ''raisonnable'' malgré le délai supplémentaire de maintenance de nos centrales nucléaires dû aux grèves syndicales... mais compensé probablement par le prix ''bas'' du gaz...et les recommandations du gouvernement de ''débrider'' les barrages hydroélectriques et les éoliennes...hélas, l'hiver approche et avec lui, une baisse des températures qui entraînent inexorablement une accélération de nos besoins en énergie ''vertes...nucléaire, éolien, biomasse, solaire'' et... ''fossile...gaz, pétrole''... d'où une hausse probable des prix...
- en ce début du mois de décembre, la baisse des températures au-dessous des moyennes saisonnières entraîne une hausse de la consommation d'électricité vers les 70 000 Mwh et par voie de conséquences les prix, malgré la ''mise en route'' de nouveaux réacteurs nucléaires. Présentement, le 12 décembre, 40 réacteurs ( 40 000 Mwh environ) sur 56 sont en activité et, ne négligeons pas, les centrales à charbon atteignent les 1 500 Mwh et les centrales à fuel...1 000 Mwh...
_ la dernière quinzaine de 2022 voit le prix moyen de l'électricité décliner vers les 20 €/Mwh... la hausse des températures au-dessus des moyennes saisonnières associée à de nouvelles mises ''en route'' de réacteurs nucléaires et soulignons le, à la ''sobriété'' des consommateurs, contribuent à une moindre pression sur les prix...soulignons la ''similitude'' des courbes ''fin 2021-fin 2022''...

- haut de page

 

- haut de page