accueil  -
budget
commentaires
 

Evolution de la consommation et du prix journalier de l'électricité, du gaz (_PEGN - €/MWh) et du Brent en ($/B)
 
( maj:30/01/2023)

  -►l'année 2023 (60 €/Mwh...) débute dans une conjoncture favorable: 1 - les températures sont bien au-dessus des moyennes saisonnières (> 10pts) donc notre consommation diminue, 2 - les conditions météorologiques sont favorables à nos parcs éoliens... 3 - le nombre de nos centrales nucléaires en activité croît (43 sur 56), 4 - l'esprit de ''sobriété'' gagne du terrain dans notre société... tous ces paramètres font de la France un pays exportateur d'électricité pour la première fois depuis des mois...un voeu pour la nouvelle année..pourvu que cela continue...Hélas, la vague de froid enregistrée au cours de la troisième semaine de janvier (normale à cette période de l'année...) a entraîné un bond (*3) du prix moyen de l'électricité malgré la mise en route d'un nouveau réacteur nucléaire (44/56)...

2022

►la Commission de Régulation de l'Énergie (CRE) annonce dans sa lettre d'information de juillet une hausse des prix pour l'hiver prochain --> ici

-►''Connaissances des Energies'' publie sur son site internet le bilan électrique de la France en 2021 (données RTE): 
___
https://www.connaissancedesenergies.org/bilan-electrique-de-la-france-en-infographies-que-retenir-de-2021-220225

-►''Connaissances des Energies'' publie sur son site internet les chiffres de l'énergie dans le monde 2022 édités par BP:
_ https://www.connaissancedesenergies.org/bp-statistical-review-world-energy-2022-les-chiffres-cles-de-lenergie-dans-le-monde-220629

-►en ce début 2022, le graphique ci-dessous, révèle l'impact prépondérant de l'électricité dans la hausse des énergies... la défaillance du 1/4 des centrales nucléaires en France a induit une augmentation de la part des centrales ''fossiles'' et un accroissement des importations...et les dernières nouvelles diffusées par EDF (08/02/2022) sur ses estimations de production nucléaire pour l'année en cours et pour 2023 ne sont pas pour apaiser les marchés...
_ le 24 février 2022 l'invasion de l'Ukraine par l'armée russe provoque l'envolée des énergies fossiles: le gaz >  120 €/MWh et le Brent > 100 $/b dans la matinée du 25/02/2022. Néanmoins, après ce choc, les marchés ont ''raison garder' pour  revenir à des niveaux, certes élevés, gaz < 90€/MWh, Brent < 100 $/b, mais ''plus raisonnables. Hélas, le mois de mars débute par une intensification de l'invasion de l'Ukraine et des sanctions économiques..qui propulsent les marchés (mardi 08/03/2022): gaz > 200 €//MWh, Brent > 139 $/b et l'électricité...700 €/MWh max.!! le 04/04--> électricité..3000 €/MWh !

_ au cours du mois d'août, la défaillance de nos réacteurs nucléaires ( 26 sur 56 réacteurs nucléaires seraient en activité) et la prolongation des délais de maintenance pèsent de plus en plus sur notre facture d'électricité ... et... notre facture de gaz (> 200 €/Mwh)... ''heureusement'' le charbon est ''là'' !!!
_ notre ''manque'' d'électricité propulse le ''prix moyen''  au-dessus de la barre des 650 €/Mwh...
_ au cours du mois de septembre l'annonce de la mise ''en route'' de certains réacteurs nucléaires allège la pression sur les marchés...
_ fin septembre-début octobre, l'apport en hausse de l'éolien associé à de nouvelles mises en ''route'' de réacteurs nucléaires entraînent le coût vers les 200 €/Mwh... cette tendance se conforte pour atteindre le 24 octobre  un prix moyen < à 100 €/Mwh... les températures exceptionnellement ''hautes''  en cette fin d'octobre ne sont pas ''étrangères'' à cette baisse...
_ au cours du mois de novembre, le coût moyen du Mwh ''électrique'' reste dans le ''raisonnable'' malgré le délai supplémentaire de maintenance de nos centrales nucléaires dû aux grèves syndicales... mais compensé probablement par le prix ''bas'' du gaz...et les recommandations du gouvernement de ''débrider'' les barrages hydroélectriques et les éoliennes...hélas, l'hiver approche et avec lui, une baisse des températures qui entraînent inexorablement une accélération de nos besoins en énergie ''vertes...nucléaire, éolien, biomasse, solaire'' et... ''fossile...gaz, pétrole''... d'où une hausse probable des prix...
- en ce début du mois de décembre, la baisse des températures au-dessous des moyennes saisonnières entraîne une hausse de la consommation d'électricité vers les 70 000 Mwh et par voie de conséquences les prix, malgré la ''mise en route'' de nouveaux réacteurs nucléaires. Présentement, le 12 décembre, 40 réacteurs ( 40 000 Mwh environ) sur 56 sont en activité et, ne négligeons pas, les centrales à charbon atteignent les 1 500 Mwh et les centrales à fuel...1 000 Mwh...
_ la dernière quinzaine de 2022 voit le prix moyen de l'électricité décliner vers les 20 €/Mwh... la hausse des températures au-dessus des moyennes saisonnières associée à de nouvelles mises ''en route'' de réacteurs nucléaires et soulignons le, à la ''sobriété'' des consommateurs, contribuent à une moindre pression sur les prix...soulignons la ''similitude'' des courbes ''fin 2021-fin 2022''...