accueil

 

_ quid DJU ?

Durant les quatre premiers mois de 2020, la "rigueur" de l'hiver serait moindre d'environ 150 DJU par rapport à la même période de 2019... bonne augure pour la facture de chauffage, d'autant plus que le prix du gaz devrait à nouveau baisser  en raison de l'extension hors de Chine de l'épidémie du coronavirus qui s'étend à l'Europe et aux USA et par voie de conséquence un déclin notable de l'économie mondiale, autrement dit, une baisse substantielle de la demande mondiale en hydrocarbures (AIE estime une décroissance de 20% à 30% de la consommation mondiale d'hydrocarbures: de 100  Mb/j à 80 Mb/j voire 70 Mb/j) donc une offre pléthorique et par voie de conséquences une baisse significative du prix du baril. Par ailleurs, dans la nuit du dimanche 8 mars au lundi 9, l'Arabie Saoudite frappe un grand ''coup'', en réponse à l'opposition de la Russie de réduire sa production d'hydrocarbures (et aux producteurs américains de pétrole de schiste qui "souffrent" des bas prix), en ouvrant ses vannes (environ 12 Mb/j) pour ''inonder'' les marchés pétroliers... la conséquence directe la chute du prix du baril... qui approche les 30 $/b...et le 30 mars atteint les 21,65 $/b (division par 3 !!!)... il faut remonter au début des années 2000 pour enregistrer un tel prix. Durant le mois d'avril le prix du baril reste très volatil ... , sous la pression de D.Trump, la Russie et l’Arabie saoudite sont parvenues, le dimanche 12 avril,  avec les autres membres de l’OPEP (23 pays) de réduire leur production de 9,7Mb/j sur les deux prochains mois (mai et juin), mais cette réduction au regard de la baisse ''prévisionnelle'' de la consommation mondiale de 100 Mb/j à 80 Mb/j voire 70 Mb/j ne sera probablement pas suffisante pour une hausse significative des cours  des hydrocarbures. D'ailleurs cette annonce semble avoir peu d’effet, car le cours du Brent qui évoluait autours des 32 $/b, amorce un déclin, pour chuter en dessous des 18 $/b le lundi 20 avril... quant le WTI se négociait, l'espace d'un instant... en territoire négatif !!!! -37$/b, du jamais vu... les producteurs américains obligeaient de ''payer'' afin que l'on ''prenne'' leur production... les cuves débordent...

 

 

Au 31 décembre 2019 le total de DJU  serait équivalent, pour la même période, à celui de 2018... donc une consommation de gaz ''2019'' comparable à celle de 2018....le prix moyen du Brent ayant baissé de 10% environ sur l'année 2019, nous devrions avoir une facture ''chauffage'' équivalente...voire en baisse...